• Maloyab

    BIOGRAPHIE

    • MALOYAB voit le jour en 2006

      De son vrai nom Jimmy Corré, l'artiste Maloyab (mot issu de la juxtaposition des mots maloya et yab ) voit le jour en 2006. Il sort son 1er album "Dans le firmament" en décembre 2008 et "Nou lé petit" en 2011. D'autres titres, initialement prévus pour un 3e album, sortent de manière ponctuelle et figurent déjà en clips : "La pollution" , "Poizoné" , "Mafate"... )

      Au travers de ses oeuvres, l'on découvre un style de maloya hors des sentiers battus, ne ressemblant à aucun autre artiste connu. Voguant entre la ballade mélancolique, l'introspection, le rêve ou la dérision, dans un univers de textes plutôt riches et de mélodies agréables à l'écoute, Maloyab invente son propre style...Il s'attaque parfois à des thèmes sensibles; comme en témoignent les chansons "l'eau" (pour sensibiliser l'auditeur à économiser cette denrée précieuse),"L'enfant qui ne parle pas" (la pédophilie), "la pollution" (pour dénoncer ouvertement l'hypocrisie face au problème des dépôts sauvages) ou encore "Poizoné" (pour dénoncer la malbouffe). Enfin, lorsqu'il entonne un séga, il le fait toujours en ne se prenant pas au sérieux; se moque de lui-même et/ou de la société sur un ton humoristique et décalé, qui peut laisser parfois croire qu'il ne s'agit pas du même auteur tant le style est complètement à l'antipode de l'atmosphère mélopée de ses propres maloyas électriques ! Vous l'aurez compris : Maloyab possède un univers riche; une signature particulière qui demande une écoute approfondie pour en découvrir toutes les subtilités...

       

      L 'AUTEUR-COMPOSITEUR Jimmy CORRE :

      Né à l'île de La Réunion, Jimmy CORRE est l'auteur-compositeur-interprète plus connu sous le nom de Maloyab.
      Il a à peine 10 ans quand il est le chanteur soliste d'une chorale catholique.
      Dans les années 80, il est l'élève de l'école de musique de Rolland Raëlison. Il forme son 1er groupe en 1988, puis en 1990 il fait sa 1ère apparition à la télévision sur RFO Réunion aux côtés de Myrose Hoareau, Séverine Ferrer et Katiana Castelnau dans l'émission "Enfants du soleil" où il se fait remarquer en interprétant déjà ses propres compositions.
      En 1994, il crée et présente une émission musicale hebdomadaire, "Séga Etc" sur TV SUD où il officiera pendant 2 ans.
      Il continue à composer et à être le leader de plusieurs groupes au fil des ans : Synthépit (1989-93), Jupiter (1993-95), Fantôm (1999), PK12 (2006). Il fait également partie du groupe Kariol (1997). L'on se souvient notamment du séga "Chérie ze t'aime" enregistré avec le groupe JUPITER au studio PIROSen 1993, qui ne passe pas inaperçu...
      Sur une période couvrant une vingtaine d'années, il écrit et compose au total plus de 300 titres, dont plus d'une centaine sont déposés à la SACEM. Il est ainsi l'un des auteurs réunionnais ayant le plus d'oeuvres déposées à son registre.

      Artiste polyfonctionnel passionné de culture, de multimédia, de photographie et d'audiovisuel, Jimmy CORRE n'hésite pas à passer de l'appareil photo à la caméra et réalise lui-même ses clips et ses jaquettes d'album. Il collabore parfois avec d'autres artistes réunionnais où il signe leur réalisation : Joël VIGNE, pour qui il signe la chanson "Lontan nou té bio" issue de l'album "La tèr mon paradi" (2012) sur lequel il fait également les photos et les jaquettes; le collectif SOLIDARITÉ HAÏTI avec qui il réalise le clip "Et après plus rien" pour venir en aide au peuple haïtien lors su séisme de 2010;Antoine VIGNE pour qui il réalise les clips "Je veux être ton ami", "Mon l'espoir" ou encore en partenariat avec le site Bandcochon.re en 2013 sur le titre "La pollution"...

      L'écriture de chansons, la composition et la réalisation audiovisuelle semblent être les leitmotivs, l'essence même de Jimmy CORRE. Mais il s'intéresse aussi à l'écriture livresque : il concourt au Prix Littéraire de l'Océan Indien en 1999 avec un premier recueil de nouvelles. Il écrit 3 manuscrits au total...

      S'il s'est fait connaître avant tout comme un compositeur de musique électronique (années Synthépit 1989-1993) et comme ségatier, Jimmy CORRE change de philosophie en 2006 et redémarre sous le pseudonyme de Maloyab. S'adonnant davantage au maloya, il revendique ainsi son appartenance à l'Histoire de son île, son héritage culturel mêlé à l'esclavage qu'a connu l'île (Bourbon) du 17e au 19e siècle. Yab qu'il est, il revendique une part de son identité, sa couleur noire, bien qu'il soit blanc.

      Bien qu'il soit apolitique (d'aucun parti), il rejoint de manière brève et temporaire le parti politique indépendantiste NASION RÉNIONÉ en mai 2015 et fait ses premiers pas de manière officielle en politique aux côtés d'Aniel BOYER en devenant candidat sur la liste de ce dernier lors des Élections Régionales de décembre 2015 à La Réunion. Il participera de manière active à l'élaboration du programme pour les élections et fera également, de manière bénévole, la photo officielle d'Aniel BOYER pour la campagne. Il quittera le parti en janvier 2016.

       

      Maloyab aux côtés d'Aniel BOYER (mai 2015)

      Affiche officielle d'Aniel BOYER pour les Elections Régionales de décembre 2015 à la Réunion. Photo réalisée par Maloyab

      Après ce bref passage en politique, Maloyab quittera le parti indépendantiste en janvier 2016 pour redevenir l'artiste apolitique qu'il a toujours été.

       

      Toujours en 2015, il est co-auteur aux côtés de Guy Pignolet (considéré comme étant le créateur officiel du drapeau réunionnais par certains, alors que pour d'autres il s'agirait en réalité de l'historien Joseph Varondin), de Pascal Viroleau (directeur de l'IRT à l'époque) et d'une dizaine d'autres auteurs réunionnais du livre "L'île de la Réunion vue de l'espace", traduit en anglais et en russe, et dans lequel figurent des photographies exceptionnelles de l'île de la Réunion faites depuis l'espace par la station orbitale avec l'astronaute russe Pavel Vinogradov

      Photo : Maloyab aux côtés de Guy Pignolet (2014)

       

      En 2016, cette fois-ci Maloyab figure aux côtés de son ami Jean-François Bègue (photographiés au volcan du piton de la Fournaise sous la voute de la Voie Lactée lors d'une sortie photo) sur la couverture du nouveau livre de photographie, "Réunion Céleste", du photographe astrophysicien Luc Perrot, Grand Prix Internationnal de la Photographie en 2014  et préfacé par l'astrophysicien Hubert Reeves.

      Maloyab aux côtés de Luc Perrot (2014)


      Le livre " Réunion céleste " de Luc Perrot (2016), sur la couverture duquel figure Maloyab

      Un an plus tard, en mars 2017, ils collaborent à la réalisation d'un time lapse, "Storm on volcano" (Maloyab en tant que compositeur et Luc Perrot en tant que photographe - voir rubrique vidéo)

       

      UN ARTISTE ENGAGÉ 

      Engagé dans la cause environnementale et la défense de son île, La Réunion, qu'il aime éperdument, Maloyab est le seul artiste réunionnais dont la plupart des oeuvres sont à but de sensibilisation.

      Il n'hésite pas à s'attaquer fermement aux politiques en leur envoyant des courriers afin de les faire réagir face à des situations qu'il estime "aberrantes". Quitte à être parfois incompris d'une partie de la population - recevant au passage des insultes, des menaces (de mort) ou des propos méprisants -, Maloyab assume entièrement ses propos et affirme sans courber l'échine qu'il agit pour la bonne cause. Certaines de ses actions auront d'ailleurs un écho retentissant dans la presse locale. Il réussit ainsi, seul, l'exploit de faire bouger les choses pour la cause réunionnaise :

      - En avril 2016, il pousse un coup de gueule et réalise une vidéo pour dénoncer la prolifération des nuisibles (rats, souris...) au sommet du piton des Neiges, au volcan et sur les sites touristiques. Mettant les autorités publiques face à leurs responsabilités, il parvient à leur faire prendre de nouvelles mesures pour obtenir des ramassages plus réguliers des déchets et des dératisations plus fréquentes sur les sites concernés.

      * Cf article Zinfos974 du 06/04/2016, "Des rats et des souris au sommet du piton des Neiges" :

      http://www.zinfos974.com/Des-rats-et-des-souris-au-sommet-du-Piton-des-Neiges_a99641.html

      - En juillet 2016, il lance une nouvelle fronde qui fera scandale dans la presse en dénoncant une vidéo promotionnelle de l'IRT (Île de la Réunion Tourisme) réalisée par Endémol (société qui produit des émissions en France métropolitaine dont "Miss France") et dans laquelle, selon lui, une scène de VTT en hors-piste a été filmée dans la zone interdite d'accès aux véhicules à la plaine des Sables (volcan du piton de la Fournaise) et protégée du Parc National. L'affaire prendra une tournure médiatique telle que le sujet sera abordé dans les journaux télévisés. L'IRT et Endémol essaieront de convaincre la population que tout aura été fait dans les règles, mais lorsque l'ONF (Office National des Forêts) s'exprimera sur le sujet il confirmera que la zone de tournage était bien interdite en hors-piste et qu'aucune convention d'autorisation n'avait été signée...

      * Cf article Zinfos974 du 20/07/2016, "La dernière web série de l'IRT fait polémique : Fallait-il montrer un VTT dans la Plaine des Sables ?" :

      http://www.zinfos974.com/La-derniere-web-serie-de-l-IRT-fait-polemique-Fallait-il-montrer-un-VTT-dans-la-Plaine-des-Sables_a103429.html

      * Cf article du JIR/Clicanoo du 27/07/2016, "VTT au volcan, l'ONF monte au créneau" :

      http://www.clicanoo.re/532487-vtt-au-volcan-l-onf-monte-au-creneau.html 

      La polémique suscitée lors de cette affaire obligera l'IRT à ajouter une phrase d'avertissement à la fin de chaque spot publicitaire, afin de préciser aux touristes et aux internautes qu'il s'agit d'une "fiction", et à être plus vigilente sur l'image préjudiciable éventuelle que peut donner parfois une réalisation qui ne respecte pas correctement la législation en vigueur en matière environnementale.

       

      - En juillet 2017, il invite le groupe NOUT RACINE en featuring sur son clip de sensibilisation "Merd' Maurice", afin de dénoncer la prolifération des espèces invasives et d'évoquer le problème des N.A.C (Nouveaux animaux de compagnie).

      Maloyab reste un artiste engagé dans la cause environnementale et la valorisation de la culture réunionnaise.

       

      ATYPIQUE ET SINGULIER

      Individu à la personnalité atypique, doué d'une hyper sensibilité mélangée à une franchise implacable, Maloyab est un artiste à prendre avec des "pincettes". Il ne laisse généralement pas de marbre son public et ceux qui le fréquentent. Complet et entier, sa personnalité est aussi singulière et originale que les oeuvres qu'il crée : un tourbillon de sensations allant du fou rire au drame; comme une parenthèse esquissée sur des instants arrêtés et photographiés de la vie...